Londres, bientôt la Biennale.

Londres, bientôt la Biennale.

Un total de 34 pays prendront part à la biennale de Londres, qui ouvrira ses portes le 07 septembre prochain à Somerset House à Londres.

Le thème, Utopia in Design, est basé sur un livre publié en 1516 par l'avocat et philosophe anglais Thomas More, dans lequel il dépeint la société d’une île fictive et ses coutumes religieuses, sociales et politiques.

Albania's proposal. Image © Helidon Xhixha
Albania's proposal. Image © Helidon Xhixha

La Biennale apportera plus de 40 installations et exhibitions de diverses nations de par le monde à Londres : l’Albanie, l’Australie, l’Autriche, Bahreïn, la Belgique , le Chili, la Croatie, la France, l’Allemagne, la Grèce , l’Inde, l’Indonésie , Israël, l'Italie , le Japon , la Corée , le Liban, le Mexique, les Pays-Bas, le Nigéria, la Norvège, le Pakistan, la Palestine, la Pologne, le Portugal, la Russie, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, la Suède, la Suisse, la Tunisie, la Turquie, le  Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Parmi les projets qui ont déjà été dévoilés ; «exploration of the potential of charters cities » de l'architecte mexicain Fernando Romero à travers une installation qui examine « les racines psychologiques de l’utopie du designer allemand Konstantin ».

'Monstera Deliciosa, Volume I', South Africa proposal. Image © Southern Guild
'Monstera Deliciosa, Volume I', South Africa proposal. Image © Southern Guild

Le projet du Nigeria quant à lui, se penchera sur les villes flottantes comme une solution potentielle aux inondations dans le pays, alors que le projet grec est de « contextualiser les mouvements de la population actuelle ».

Le projet du Chili consiste en une installation à l’échelle 1 :1 de « The counterculture room » de Fab Lab Santiago, un projet mené par le gouvernement de Salvador Allende en 1971, qui visait à créer un véritable réseau de communication en temps réel entre les travailleurs et les autorités.

La proposition d'Israël se penche sur une option pour parachuter l’aide première dans les zones sinistrées, alors que le Liban « apportera une représentation animée de l'esprit de la rue de Beyrouth » à la River Terrace par le pont de Waterloo.